APPUI SUR LES MAINS


En Yoga, l'appui sur les mains est un passage obligé. Je ne parle pas de tenir en équilibre sur les mains (adho mukha vrksasana), posture avancée qui n'est ni absolument indispensable, ni accessible à tous mais plus simplement de salutation au soleil ou de vinyasa qui sont presque exclusivement basées sur des postures où nous prenons appui sur les mains. Citons par exemple le chien tête en bas (Adho Mukha Svanasana), une des premières postures abordée dans laquelle on apprend à mettre de l’appui sur les mains ou plutôt exactement à répartir le poids entre les pieds et les mains alors que dans les postures d’équilibre sur les mains (Adho Mukha Vrksasana, bakasana, …) tout le poids du corps est placé sur les mains. Evoquons aussi les postures sur une main comme Vasisthasana, posture de la planche sur le côté, très contraignante pour les poignets fragiles.


Ces postures - et ces pratiques - renforcent les bras et les épaules mais, si le poids n'est pas correctement réparti sur les mains, elles peuvent fragiliser les poignets. Combien de fois ai-je entendu des élèves se plaindre de douleurs aux poignets en particulier durant les pratiques dynamiques. Il est donc essentiel d'apprendre à bien répartir le poids sur les mains pour limiter les contraintes.

L'action principale est de répartir le poids sur toute la surface de la main afin de ne pas laisser le poids du corps s'écraser sur les poignets. Il faut donc presser fermement les doigts dans le sol : la racine des doigts (les «coussinets») et l'extrémité des doigts. J'aime bien faire ce petit test pendant les cours, d'essayer de décoller le bouts des doigts des élèves. Il faut également apprendre à ramener plus de poids sur la face interne de la main. Les 2 os des avant-bras qui forment l'articulation du poignet n'ont en effet pas la même structure ni la même force. Le radius - qui forme le poignet interne - est plus épais et plus stable que le cubitus (ou ulna) qui forme le poignet externe

(le schéma anatomique en illustration ci dessous montre clairement la différence de structure et de force entre le radius et le cubitus).

Il convient donc de mettre plus de poids sur l'intérieur du poignet et de la main en pressant fermement le pouce et l'index en maintenant au sol l'espace entre ces deux doigts. Enfin, il faut redresser la voûte de la paume de main comme si on aspirait le sol avec la paume de main afin de transférer le poids vers les bras et les épaules - qui sont des structures plus stables que les poignets.

Respirez et connectez vous à la terre, pensez à repousser le sol, à y puiser votre force puis laissez cette énergie remonter le long de vos bras jusqu'à vos épaules et le haut du dos. Avec une bonne technique et de la pratique, vos poignets vont se renforcer et un jour peut être, ou pas, vous pourrez vous engager vers adho mukha vrksasana. D'ici là, prenez soin de vos poignets et commencez par bien les échauffer avant toute pratique dynamique.

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout