Kola Kanda, boisson ayurvédique du Sri Lanka



Alors que j'écris ce post, résonne au loin le tonnerre qui se mêle aux chants de la pūja du soir au temple bouddhiste voisin. La pluie ne cesse de tomber cet après midi, un bel orage tropical a assombrit le ciel et le magnifique jardin d'Eden de Tishan Holiday Resort à Polonnaruwa, Venue pour piquer une tête dans la piscine, son cadre enchanteur m'a littéralement séduite. Et alors que je devais continuer ma route le lendemain, je suis encore là à me laisser vivre et chouchouter par Thaluna et sa famille depuis plus d'une semaine, Ne rien planifier, rester totalement libre pour ne louper aucune opportunité et savourer pleinement tout ce qui s'offre à moi en chemin. Difficile de s'en aller, tout est parfait, entre rizières et jungle, le calme, la chambre, la piscine et la nourriture préparée par Kumari, un véritable cordon bleu aux petits soin pour sa famille, son jardin, ses fleurs et son potager nouvellement planté pour faire face à la crise. En effet, la hausse des prix de l'alimentation et la baisse des revenus a poussé nombre de familles sri lankaises à cultiver fruits et légumes. Ne dit on pas qu'à quelque chose malheur est bon ? Et bien c'est encore un malheur, la très lourde opération de l'estomac de son mari, qui a poussé Kumari à s'intéresser aux plantes médicinales afin de l'aider durant sa convalescence. Sept ans, qu'elle lui prépare chaque matin un Kola Kanda chaque matin et chaque soir, une soupe au plantes. J'avais déjà gouté à ce doux et onctueux breuvage ayurvédique chez Anushka, à l'Agro village, une autre propriété de rêve où j'ai séjourné près de Kalpitiya. Quelle joie d'avoir à nouveau l'occasion d'en boire et d'en apprendre un peu plus sur son élaboration et son histoire.


L'histoire de Kola Kanda

Selon des textes anciens, il est consommé depuis des siècles et provient de la culture bouddhiste. Dans le cadre du code monastique, les moines ne sont autorisés à prendre que deux repas par jour (petit déjeuner et déjeuner). Ainsi après avoir passé plus de 12 heures sans manger, le Kola kanda est consommé avant le petit déjeuner. Il constitue un apport reconstituant et régénérant qui fournit aux moines l'énergie nécessaire pour commencer leurs activités quotidiennes. Aujourd'hui, le Kola Kanda est encore un aliment de base au Sri Lanka, que ce soit avant de partir à l'école, d'une longue journée de travail ou comme une dose d'énergie pour la pratique sportive.

Kumari

Qu'est-ce que le Kola Kanda

Le Kola Kanda est une bouillie ou gruau traditionnel sri lankais à base de plantes. Il est fabriqué à partir de riz cru, de coco et de jus frais de légumes-feuilles aux vertus médicinales. Sain et nutritif, ce jus vert est généralement servi chaud au petit déjeuner, avec si besoin un morceau de jaggery (sucre de palme) pour contrer l'amertume de certaines plantes utilisées dans sa confection. Celui d'Anushka et de Kumari à base de gotukola, welpenela, et de karapincha (feuilles de curry) ne l'était pas du tout, bien au contraire. Elle m'explique qu'en général, elle mélange plusieurs herbes qu'elle choisit en fonction de l'objectif thérapeutique désiré, s'il y en a un ce qui n'est pas forcément le cas.


Bénéfices nutritionnels

Il y a de nombreuses propriétés nutritionnelles et curatives au Kola Kanda, selon les légumes-feuilles spécifiques utilisées. Le but principal est de refroidir, nettoyer et détoxifier le corps, tout en vous donnant une bonne dose d'énergie pour commencer votre journée. Les autres avantages généraux comprennent la prévention de la constipation, l'amélioration du système immunitaire, la réduction du taux de cholestérol, la réduction de l'hypertension artérielle, la prévention du cancer et des maladies cardiaques, et la lutte contre la fatigue.




Recette de Kumari pour 4 personnes

  • environ 500g de feuilles vertes: Lavées avec soin (vous pouvez utiliser Gotukola, Mukunuwenna, Ranawara, Welpenela, Polpala, Iramusu, Hathawariya, Elabatu, Aligetapera, Erabadu ou un mélange de ceux-ci). Kumari ajoute des feuilles de curry

  • 1 1/2 tasse de riz cuit avec des gousses d'ail (riz kakulu blanc ou rouge cru)

  • Environ 1 L d'eau

  • 7-8 cuillères à soupe (bombées) de noix de coco râpée

  • 1 cuillère à café de sel (facultatif)

Cuire le riz avec des gousses d'ail (et/ou du gingembre) dans le rice cooker puis le passer au blender avec 1 tasse d'eau pendant 10 secondes et mettez-le dans une casserole couverte 5 mn, ou rice cooker.

Mélanger les feuilles vertes et la coco râpée . Les mixer ou passer au blender avec 1 à 2 tasses d'eau, filtrez.

Faites chauffer le riz à feu moyen. en remuant continuellement. Ajoutez le reste de l'eau.

Ajoutez l'extrait de plantes en dernier avec du sel et retiré du feu aux premières bulles pour éviter de détruire les nutriments des herbes. Laissez refroidir pendant quelques minutes.

Si vous n'avez pas de coco râpée, vous pouvez utiliser du lait de coco que vous ajouterez en fin de cuisson. Servez avec un morceau de jaggery, sucre de coco non raffiné si la boisson est amère.

Vous trouverez des recettes en vidéo sur YouTube si cela vous intéresse.

Vous me direz, super 👍🏻, merci pour la recette, mais les feuilles magiques, on les trouve où ? Et bien innovez les amis, soyez créatifs et regardez autour de vous, dans votre jardin. Mettez vous à la cueillette, youtube est une mine d'or pour apprendre ou offrez vous une journée découverte et dégustation des plantes locales..... Adaptez la recette par exemple avec des orties, des épinards, de l'oseille, de la laitue, du céleri, de l'ail triquette ou de l'ail des ours, du plantain, de la menthe..... #Kalouontheroad

Mes bonnes adresse au Sri Lanka :

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

Soutenez moi en aimant la page Facebook et en me suivant sur Instagram !

Merci 🙂